L'ALGERIE FRANÇAISE

L'AUTODÉTERMINATION

16 septembre 1959, c'est le bouleversement, l'ahurissement total et l'incomprhénsion dans la communauté des Français d'Algérie ! Ces pieds-noirs qui croyaient que ce t homme " ce sauveur", allait tenir ses promesses ! Au contraire , les voilà toutes et tous, au pied du mur, devant une autodétermination offerte aux Algériens, résultat d'un référendum où le combat entre David et Goliath se joue ! 9 millions contre 1 million ! Un combat qui était perdu d'avance !

"Embuscades et attentats ne coûteront pas la vie de plus de 200 personnes en un an " ?

C'est bien ce j'ai compris dans son allocution ? Doit-on faire le compte de toutes ces gens qui sont, morts, et qui, en tout cas dépassent le chiffre annoncé ? Mais il n' a pas tort, quand il annonce ce chiffre dans une année ! Ne savait-il pas que cela s'est produit en une journée ?

 

"Il va de soi que ceux des Algériens de toute origine qui voudraient rester français le resteraient, que la France si c'était nécessaire, réaliserait leur regroupement et leur rétablissement, et que toutes dispositions seraient prises...."ou bien la francisation complète qu'elle qu'elle soit; Les Algériens pouvant accéder à toutes les fonctions politiques, administratives, judiciaires, entrer dans tous les services publics, bénéficiant en fait de traitement, de salaire, d'assurance sociale, d'instruction, de formations professionnelles de toutes les dispositions prévues pour la métropole, résidant et travaillant où bon leur semble, sur toutes les étendues du territoire, de la république. Bref! Vivant au même pied, au même niveau que les autres citoyens et faisant partie intégrante du peuple français qui dès lors, s'étendrait effectivement depuis Dunkerque jusqu'à Tamanrasset...etc...

Alors permettez-moi de répondre à tout ce bla bla ! Ce ne sont qu'une série de mots et phrases répétitives, si je dois raccourcir cette allocution, qui plus est, coûtait rès cher à  l'Etat, c'est à dire à nous, qui crachions tout comme aujourd'hui au bassinet, Si donc je devais extraire quelques phrases....

Il va de soi que ceux des Algériens de toute origine qui voudraient rester français le resteraient, que la France si c'était nécessaire, réaliserait leur regroupement et leur rétablissement, ou bien la francisation complète qu'elle qu'elle soit;

Ma conclusion: Ce que j'ai retiré n'était que bla bla et identique aux phrases retenues, et ce n'était que mensonges, d'ailleurs comme est un mensonge le texte ci-dessus ! 

 

 

Les phrases évoquant les vérités prononcées et venant de lui sont celles-ci :

  • Au général  Allard: " Mais enfin , vous n'imaginez tout de même pas qu'un jour, un Arabe, un musulman, puisse être l'égal d'un Français! Voyons! c'est impensable !".

  •  

  • "Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante?

  • Si nous faisons l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !"

  • "L'intégration, c'est une entourloupe pour permettre que les musulmans qui sont majoritaires en Algérie à dix contre un, se retrouvent minoritaires dans la République française à un contre cinq. C'est un tour de passe-passe puéril! On s'imagine qu'on pourra prendre les Algériens avec cet attrape-couillons? Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire? Il Y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris? Vous voyez un président arabe à l'Elysée ?"

 

 

"Il vaut mieux une Algérie algérienne au sein de la communauté, qu'une Algérie française au sein de la France, qui nous mettrait à plat pour toujours !" Quant à la communauté ou autres territoires...

"On a prétendu faire des nègres de bons Français.

C'est beau l'égalité, mais ce n'est pas à notre portée. Vouloir que toutes les populations d'outre-mer jouissent des mêmes droits sociaux que les métropolitains, d'un niveau de vie égal, ça voudrait dire que le nôtre serait abaissé de moitié. Qui y est prêt ? Alors puisque nous ne pouvons pas leur offrir l'égalité, il vaut mieux leur donner la liberté! Bye Bye vous nous coûtez trop cher".

Prononcé le 30 novembre 56

 

«…. Les Noirs sont de braves bougres. Ils ne sont pas animés par la même passion, par la même haine que les Arabes. Il n'y a pratiquement pas de Noirs en dehors de l'Afrique noire, alors que le mouvement panarabe va bien au-delà du Maghreb. Mais vous comprenez bien que lorsque l'Afrique du Nord sera perdue, le même intérêt n'existera plus.

«…. Les Arabes, ce n'est rien. Jamais on n'a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines. Après tout peut-être n'ont-ils pas besoin de routes, de barrages, d'usines. Ce sont d'habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants.

Nous assurons les fins de mois du Maroc, prétendument pour que les Américains ne le fassent pas à notre place. Qu'est-ce que cela pourrait bien nous faire que les Américains donnent des crédits aux Marocains… »

« Il est impossible d'accueillir au Palais-Bourbon cent vingt députés algériens. La Patrie deviendrait la colonie de ses colonies.»

« Les Arabes, les Kabyles, les Mozabites, les Juifs ? « Ces gens-là ne font pas partie de notre peuple.» Aux yeux du général de Gaulle, il ne s'agit pas de voir si l'intégration est possible. Il s'agit de constater qu'elle n'est pas souhaitable. »

 

Au député Raymond Dronne : " Voulez-vous être bougnoulisés ? " interroge de Gaulle, "Vous ! donneriez-vous votre fille à marier à un Bougnoul ? "

Au général Koenig : « Evidemment, lorsque la monarchie ou l'empire réunissait à la France l'Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le Comté de Nice, on restait entre Blancs, entre Européens, entre chrétiens... Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste, un ancien sergent de tirailleurs, parlant mal le français.

A Delbeque :  « Et puis, Delbecque, vous nous voyez mélangés avec des musulmans ? Ce sont des gens différents de nous. Vous nous voyez mariant nos filles avec des Arabes ? »

«Les Arabes, pour détruire les ponts, ça va. Mais pour les construire... Avez-vous déjà vu un Arabe construire un pont ?» « Les Arabes n'ont jamais rien construit, jamais un pont, jamais un port, jamais une usine, jamais un chemin de fer. Cela n'est jamais arrivé. Il y a peu de chances pour que cela arrive maintenant. Ils ont besoin de nous. »

https://blogavocat.fr/space/bernard.kuchukian/content/identite-nationale-de-gaulle-les-arabes-et-les-noirs_

Alors, nous avons le droit de nous poser des questions... pourquoi l'Algérie a été vendue, pourquoi les Français d'Algérie , les harkis ont été trahis ? Pourquoi ces mêmes harkis résidant en France n'ont jamais eu la reconnaissance de leur engagement pour la France ? Effectivement des tonnes de questions que nous pourrions encore nous poser, Mais quel en serait le but ?

 

Depuis la 5ème république, nous avons obligation de marcher dans les clous, de suivre les lois faites par ceux qui les écrivent, des lois faites pour eux et jamais pour le peuple ! On voit aussi nettement que des décrets signés à la va-vite sans consultation aucune, abrogent les lois de la convention, on voit aussi que cet homme qui se dit être Zeus ou Jupiter,  quoique plus jeune, reste le sosie idéologique de son père de la 5ème république !

 

Autant que de Gaulle avait dit qu'il n'avait jamais vu construire des ponts chez les Algériens, autant Macron dit ouvertement qu'il n'a jamais connu les arts français ! Ceci explique cela, ne vous posez la question ...

 

Pourquoi a-t-il muselé les artistes, fermé les salles de spectacles, fermé les librairies etc...sous prétexte d'un confinement  général dû à rien de ce que tous pensent ! Un petit virus "coronavirus" qui obéit au doigt et l'oeil d'un grand virus "macronus" et qui prendra quelques moments de vacances à Noël et reviendra dès le 1er de l'an,! Quoi de plus normal pour ce petit virus qui a aussi envie de passer Noël en famille ! Les masques, je n'en ai jamais portés, j'aime mes petits vieux dont d'ailleurs je suis, et je n'ai contaminé personne !  Et comme les masques, je m'oppose aussi aux vaccins ma peau au bout de mes idées, je n'hésiterais pas une seule seconde dans le choix, mourir ou tuer !

Le Professeur Fortillon est interné arbitrairement sur ordre de Macron depuis deux jours, A qui le tour ? Si vous ne bougez pas, comme ils ont bougé en Algérie, non seulement la France sera perdue, mais le peuple n'existera plus...Les vaccins y veilleront !

logopi10.gif
logopi10.gif

© 2020 par Jean-Paul ANDRY 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now