L'ALGERIE FRANÇAISE

LA TOUSSAINT ROUGE !

Ce soir là, le 30 octobre dans cette nuit noire, il n'y aura pas moins de soixante-dix attentats sur tout le territoire ! Toutes les casernes, gendarmerie, légion étrangère, les commissariats de police, seront  en éveil après les détonations successives aux abords des bâtiments. Les grandes villes d'Algérie sont sur le qui vive, mais ce n'est pas dans ces agglomérations que se jouera le drame qui conduira des évènements à cette guerre d'Algérie ! Dans les montagnes de l' Aurès , au nord-est du pays, où se dessinent la petite et la grande Kabylie, des troupes se sont insurgées au nom d'une indépendance réclamée et entreprennent un massacre sans nom... huit personnes dont des militaires, le caïd, ou chef d'un village et un couple d'instituteurs européens, seront abattus sans sommation, sans aucun fondement ! La barbarie s'annonce en Kabylie !

Les médias annonceront des mouvements terroristes rien de plus ! Nous resterons dans ce qu'ils publient à foison sur leur papier, des "évènements", une série d'évènements certes tragiques... mais à balayer d'un revers de main  ou plutôt d'un sermon que Pierre Mendès France , alors en poste à la présidence du Conseil d'état, mandatera dès le lendemain son ministre de l'intérieur Mitterrand en Algérie. Ce dernier assurera la présidence de la France de 1981 à 1995 ; après avoir été collaborateur puis résistant durant la seconde guerre mondiale de 39/45. Il ré-instaurera la peine de mort en Algérie et l'abolira en 1981 ! On s'aperçoit que ce personnage a réussi plus d'un tour de passe passe à moins qu'il n'ait eu qu'un triste garde-robes pour pouvoir changer de costumes, dans ce cas, valait-il mieux pour lui tourner sa veste, encore et encore !

Quant à Pierre Mendès France, lui , se met dans la tête qu'il lui suffira de trente jours pour négocier la paix avec la guerre d'Indochine, ce que d'ailleurs Georges Bidaut en poste au ministère des affaires étrangères, n'aura su faire pendant son mandat, lui qui était un résistant, compagnon de Jean-Moulin, activiste et fidèle partisan de l'Algérie française !  Souvenons-nous de Dien-Bien Phu dont les combats ont débuté du 13 mars au 7 mai 1954 ! La terrible défaite française aura été pour les Algériens, un exemple d'espoir de la fin d'une colonisation ! 

QUEL EST DONC CE BEAU DISCOURS CONTRE UNE "TENTATIVE INSURRECTIONNELLE MANQUÉE" ?

Une réponse à tout cela...

Un petit retour en arrière, nous aidera à comprendre, pourquoi ce "beau" discours...

L'Algérie après avoir été colonisée en 1830, est donc devenu un département français ! Ce qui vaut pour l'un ne veut pas pour l'autre ! En métropole, le citoyen est égal en droit et ceci conforte les Français, puisque français du sol, il y avait-il quelques étrangers, oui mais aucun n'aura été naturalisé, donc un seul peuple ! Ce qui n'est pas le cas de l'Algérie devenue française, il existe deux peuples, l'un de première zone bénéficiant des lois de la métropole et il y a ceux que l'on appelle, de seconde zone que représentent les musulmans ! Déjà une différence est présente et le nombre à lui -même crée d'autant plus cette dernière, huit millions d'Algériens et un près d'un million d'Européens dont tous ne sont de nationalité française ! On peut aisément penser que les premiers seront les derniers, que le colon laissera quelques miettes de son assiette aux indigènes !

Mais voilà que 14/18 éclate et qu'il faut plus d'hommes pour faire face, L'Algérie département de France ainsi que départements de France outre-mer aidera à reconstituer et renforcer l'armée française...Ce sera l'armée d'Afrique ! Elle enverra en Europe  près de 300 000 soldats, Maghrébins et Européens juifs et chrétiens, les unités basées en Afrique du Nord participeront aux grandes opérations militaires! Les divisions Marocaines seront citées à l'ordre de l'armée le 22 septembre 1914 et le maréchal Foch dira: " La fortune a voulu que la Division Marocaine fût là !"

Grâce à toutes ses implications françaises de métropoles et d'outre mer l'Allemagne signe l'armistice , la guerre est gagnée !

C'est le moment pour nos aïeux de se faire valoir, sans eux, aurait-on aussi gagner la guerre ? Non ils seront mis sur le côté, alors ils se tairont et ne diront mot de ces restrictions infligées aux indigènes, aux musulmans sur leur terre natale !

1920, des mouvements indépendantistes se créent ! Les différences entre Français et musulmans, sont mal perçues et doivent cesser... Messali Hadj, grande figure et leader incontesté de ce mouvement va alors continuer à haranguer les foules, et 1927 donnera naissance à d'autres partis, qui tour à tour seront dissous par le gouvernement !  En bref ! " La différence est bien là, mais ferme-la  ! " Ce que Messali Hadj ne voit pas d'un bon oeil, et pour cause il réclamera l'indépendance de toute l'Algérie ! Les discours interminables tenteront d'apaiser ces mouvements et le, temps passera...

Arrive alors sur scène celui que l'on acclame et que l'on détestera... Charles De Gaulle qui avec ces beaux discours de grand orateur parviendra à ce que toutes les colonisations françaises se rallient à son panache (blanc) qui virera souvent d'une couleur à l'autre... Rejoignez-moi dans le combat pour une France libre ( Ce qui me fait sourire à l'instant quand je pense à sa déclaration "Vive le Québec libre ! )"  Ce mot "libre" qu'il balançait à toutes les sauces, en toutes circonstances ! Mais netre les beaux discours et les nombreuses apparitions à la télévision, les encarts dans les journaux, il deviendra l'exemple des Français et donc de nos anciens ! D'autant qu'il "participera" à la libération de Paris, en en oublierait presque les acteurs que furent le général de Lattre de Tassigny, le général Leclerc ! Mais, j'aimerais vous partager une petite anecdote à qui je donnerais pour titre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUAND L'HOPITAL SE FICHE DE LA CHARITÉ

LA CHARITÉ

Jugeant son grade de commandant insuffisant, face au gouverneur général et au lieutenant-colonel Bureau, commandant les troupes à Douala, il arrache les quatre galons de sa manche gauche pour en recoudre un sur celle de droite :

le voici colonel, lui qui n'était qu'un simple capitaine un mois plus tôt et qui avait été nommé par De Gaulle !

L'HOPITAL

De Gaulle était-il général ?

Publié le 30 mai 2012 par Yves-André Samère

La culture de nos contemporains n’en finira jamais de me ravir. En matière historique, la récolte des perles entendues à la radio ferait la fortune de n’importe quel joaillier de la Place Vendôme.

Aujourd’hui, j’ai eu le bonheur de tomber sur une précieuse qui, voulant faire une plaisanterie à propos d’un chef cuisinier, a dit au micro qu’il avait presque autant d’étoiles (au guide Michelin) que le général De Gaulle, lequel, a-t-elle précisé avec une assurance fatale – pour elle –, en avait cinq ! Ouarf !

De Gaulle n’a jamais porté cinq étoiles sur son képi et ses épaulettes, car il était seulement général de brigade, l’échelon le plus bas par conséquent, et qu’à ce grade, on n’a que deux étoiles. C’est le général d’armée qui a droit aux cinq. Mieux, De Gaulle, au début de la guerre, n’avait été nommé général qu’à titre temporaire. Le décret de nomination précisait qu’il ne porterait ce grade que pour la durée de la guerre. Autrement dit, s’il avait respecté les règles de l’armée, il aurait dû redevenir colonel à la fin, après l’officialisation de la capitulation, le 8 mai 1945.

Oui, mais, à ce stade, il exerçait les fonctions de chef du gouvernement lui aussi provisoire ! Il n’allait pas se dégrader lui-même. Et puis, les Français s’étaient habitués à entendre parler du « général De Gaulle », et devoir changer leurs habitudes les aurait défrisés un peu...

Publié dans HistoireCuriositésAbsurditésMédiasCultureTélévisionBobardsRadio

Fidèle à ses principes concernant la séparation entre sa vie d'homme d'État et sa vie personnelle, il refuse sa retraite de général et d’ancien président de la République. Sa veuve se contente jusqu’à la fin de la réversion de sa retraite de général de brigade à titre temporaire obtenue grâce à un décret pris par le Président Pompidou.

PERMETTEZ QUE JE VERSE UNE PETITE LARME ? 

En juin 1970, il effectue un voyage en Espagne, durant lequel il fait une visite de courtoisie au général Franco, déclarant regretter n’avoir pu le rencontrer plus tôt du fait des circonstances internationales. Même si de Gaulle n'exerçait plus alors de charge publique, qu'un homme de son prestige aille rencontrer le dictateur espagnol suscite des critiques chez ses détracteurs. ( Pourquoi ne pas avoir dans ce cas regretter de n'avoir pas rencontré Hitler et Mussolini ?)

ET SI NOUS TENTIONS UN TANT SOI PEU DE NOUS RETROUVER SUR LE CHEMIN DE VÉRITÉ ? 

U n article parmi tant d'autres d'un média mais je ne me fie ni aux médias ni aux affabulateurs sur Wikipédia, qui on le sait est libre de tous commentaires ! Sachez seulement que lorsque un pays a été trahi il est du devoir de celui et de ceux qui ont subi cette monstruosité recueillent des témoignages pour ou contre celui qui les a trahis!  Ces témoignages des époques nous aurons apporté la seule vérité ! N'oubliez pas non plus que le sort de l'Algérie française était entre les mains des Pieds-noirs et ce sont ces gens là qui ont appelé De Gaulle au secours ! 

Le 2 mars 1916, le capitaine Charles de Gaulle était capturé par les Allemands. Cet épisode est encore sujet à de nombreuses versions. Pour certains il s'est battu jusqu'au bout de ses forces, tandis que pour d'autres il s'est rendu sans honneur.

PUBLICITÉ

Dans le fort de Douaumont, plusieurs plaques retracent l’histoire de ce haut-lieu de la bataille de Verdun. La plupart rendent hommage à des soldats français ou allemands qui ont péri au cours des terribles combats de l’année 1916 dans et autour de ce fort, qui tomba aux mains des troupes du Kaiser, avant d'être repris par les poilus.

Mais une plaque est en revanche consacrée à un seul homme. Encore inconnu à l’époque, il deviendra par la suite l’une des grandes figures de l’histoire de France : c'est le capitaine Charles de Gaulle, commandant de la 10e compagnie du 3e bataillon du 33e régiment d’infanterie. "Le 2 mars 1916 à Douaumont, sous un effroyable bombardement, alors que l’ennemi avait passé la ligne et attaquait sa compagnie de toutes parts, a organisé, après un corps à corps farouche, un îlot de résistance, où tous se battirent jusqu’à ce que furent dépensées les munitions, fracassés les fusils et tombés les défenseurs désarmés. Bien que grièvement blessé d’un coup de baïonnette, a continué à être l’âme de la défense jusqu’à ce qu’il tombât inanimé sous l’action des gaz", peut-on lire sur le mur principal de la galerie du fort.

 

 

Blessure ou reddition ?

Cette plaque renvoie à un épisode quelque peu oublié de la vie du futur Général. Il y a cent ans, jour pour jour, Charles de Gaulle, alors âgé de 25 ans, était capturé par les Allemands dans le village de Douaumont. Cette citation à l’ordre de l’armée lui a été attribuée en 1919 à l’occasion de sa remise de la Légion d’Honneur. Il en avait obtenu une première dès le 7 mars 1916, signé du général Pétain, alors qu’on le croyait mort au combat. Mais le capitaine de Gaulle avait été fait prisonnier. Selon la version officielle, il est tombé aux mains de l’ennemi après avoir été blessé. Dans une lettre adressée à son supérieur le lieutenant colonel-Boud’hors en décembre 1918*, il avait raconté lui-même les circonstances de sa capture par les Allemands : "L’un d’eux m’envoya un coup de baïonnette qui traversa de part en part mon porte-cartes et me blessa à la cuisse. […] Je restai un moment sur le carreau. Puis, les boches, me voyant blessé, me firent retourner d’où je venais et où je les trouvais installés".

QUAND LE MENSONGE PREND L'ASCENSEUR, LA VÉRITE PREND L'ESCALIER !

1916, le mensonge continue à poindre et puis...en 1960.... la vérité vient de terminer son ascension dans l'escalier ...

Mais dans les années 1960, à l’occasion du cinquantenaire de la Première Guerre mondiale, cette thèse d’une capture au terme d’un combat acharné fut mise à mal par la publication de plusieurs témoignages. Dans le journal Sud-Ouest, Samson Delpech, un ancien poilu sous les ordres de de Gaulle, a ainsi déclaré en mars 1966 que lui et ses camarades avaient dû se rendre "sous les ordres de notre capitaine de Gaulle".

 

Dans une édition d'avril de la même année de l'hebdomadaire Le nouveau Candide, un officier allemand du nom de Casimir Albrecht avait affirmé pour sa part avoir capturé le capitaine français, mais sans évoquer l’existence d’une quelconque blessure : "Au bout d’une demi-heure, j’ai vu apparaître à la sortie du trou un vague tissu blanc, probablement une chemise accrochée à une baïonnette au bout d’un fusil. J’ai donc ordonné le cessez-le-feu. Quelques hommes sont sortis et c’est alors que j’ai remarqué l’officier qui les commandait tellement il était grand. Je me suis avancé vers lui. Il paraissait un peu hagard et chancelant".

Vous comprendrez pourquoi j'ai du subitement passé du coq à l'âne ,e te je ne crois pas si bien dire, le coq représentant lea France et l'âne étant une animal domestique des contrées d'Afrique du Nord ! Ce qui me pousse à dire, que rien n'arrive par hasard, que les dictions, les phrases que nous ressortons ont été étudiées comme l'Histoire de France elle-même, qui n'a été écrite que par celui ou celle qui mettait tous ses atouts dans le contexte  ! Qui peut écrire l'Histoire ? celui a la plume en main et qui n'écrit que ce qui lui est dicté ! Méditez là-dessus ! 

Nombreuses et fâcheuses similitudes entre les deux personnages, l'un , celui de gauche est en position "repos", on perçoit difficilement mais on s'aperçoit que les jambes ne sont pas dans l'alignement tandis que l'autre est dans un impeccable garde-à-vous au niveau du bas, en revanche il est dans une semi repos, la main su le ceinturon et le bras gauche , les doigts collés sur la couture du pantalon ! Une allure désinvolte avec une semblant de retenue !

L'expression des visages...Le médaillé de gauche est pensif, mais fier de penser à un combat proche, à gauche, l'arrogance, l'égocentrime, la fierté,  l'arrivisme et j'en passe....nous pouvons voir en ce visage l'expression de ce qu'était Napoléon hier et aujourd'hui Macron, Zeus ou jupiter, comme il se prétend à le dire ! Une petite photo de Macron, peut-être vous confortera dans ce que j'énonce !

QUAND CI-DESSUS EST UN FAKE COMMENT CI-DESSOUS PEUT-IL ÊTRE UN FAIT ?

Le 7 mai 1916, Charles de Gaulle est à nouveau cité à l’ordre de l’armée (palme de bronze) pour avoir vaillamment défendu le village de Douaumont face à un assaut allemand le 2 mars 1916 : « le capitaine de Gaulle, commandant de compagnie, réputé pour sa haute valeur intellectuelle et morale, alors que son bataillon subissait un effroyable bombardement, était décimé et que les Allemands atteignaient sa compagnie de tous côtés, a enlevé ses hommes dans un assaut furieux et un corps à corps farouche, seule solution qu’il jugeait compatible avec son sentiment de l’honneur militaire. Est tombé dans la mêlée. Officier hors de pair à tous égards ».

SOURCE MENSONGÈRE: (JE VOUS LAISSE; LIBRE À VOUS DE CROIRE AUX MENSONGES DES GAULLISTES !

https://www.le-revers-de-la-medaille.fr/2020/06/17/pourquoi-le-general-de-gaulle-ne-porta-plus-ses-decorations-militaires-apres-juin-1940/

Tout n'est que mensonge sur ce site, même l'adresse mail qui n'existe pas !

Je ne peux pas laisser passer de telles informations mensongères et contradictoires d'une "historienne" mais aussi d'une directrice d'organisme à caractère gaulliste !

Attention ! ici sur ce site le relateur des faits et surtout des fakes à mon humble idée s'il n'est pas Dieu lui même doit être le capitaine "sait tout" ! Selon moi il a tout du journaliste, tout bien considéré, cette "historienne" doit -être capable de raconter des histoire de Toto, rien d'autres !

Mais voyons plutôt et tentons d'analyser ce que lui semble être convaincu dans ses analyse ...

Je ne copierai pas ici les textes, vous avez le lien à vous vos propres opinions !

Déjà ce monsieur vous met la puce à l'oreille, il titre et je cite:"  De Gaulle à Douaumont en 1916, l'enfance d'un lâche !

 

Qui espère-t-il selon vous convier à la lecture de ses écrits ? Sinon qu'un des nombreux Français d'Algérie d'ailleurs dont il mentionne mais aussi les partisans d'extrême droite, il est rusé le filou c'est pourquoi il ne peut qu'être journaliste... Il est d'autant plus rusé qu'il ne permet pas la moindre copie de ses textes, mais pense t'il en core que les Pieds-noirs soient paresseux au point de ne pas écrire eux-même ses propres textes ? Ceci dit, je continue dans mon analyse... Dès les premières lignes il fait allusion aux partisans de Vichy et ceux de l'Algérie françaises, autrement dit les anti gaullistes ! Bien joué madame !

Gaston Richebé  n'évoque pas l'homme mais "un certain Richebé " Cela s'appelle dédaigner et le monsieur et la vérité d'un témoignage, donc à réfuter ! Il nous parle d'un air vicié, ce qui permet d'évoquer l'exil de 1940 et l'abandon de l'Algérie ! Pourquoi ne dit-il pas d'une certaine Algérie, puisque apparemment il ne croit en rien sinon qu'à ce qu'il écrit et lui plait à penser ? Souvenez-vous, plus haut je vous parlais de l'Histoire comment elle était ordonnée et rédigée ! Nous sommes en plein  dans ce contexte de vérité !

 

Poursuivons...

Casimir Albrecht, officier allemand au RIR19, évoque un officier français de très grande taille, mais notre "journaleux" nous dit que des officiers de cette envergure il devait y en avoir au sein de l'armée française et ne nous parle pas de la réalité des choses, de Douaumont uniquement ! Une photo qu'elle affiche montre à quel point le petit pois chiche qui lui trotte dans la tête se cogne contre la paroi ...Non ! elle s'éloigne carrément du sujet et s'en va chercher les 4 mousquetaires, nous montrant D'artagnan plus grand que les autres et qui si l'on suit son raisonnement serait les seuls militaires existants de cette armée française! Permettez-moi de vous dire que vous n'êtes effectivement qu'une tache dans tous vos propos madame ou comme vous vous plaisez à écrire "certaine" madame !

Cette fois ! Vous réitérez votre mot entré dans vos moeurs en écrivant "un certain général"? ne devrait-on pas dire la même chose pour ce certain De Gaulle , en écrivant de lui "un certain général"? Oui ! cela répondrait mieux à ce qu'il paraissait être, qui en fait n'était que colonel ! Donc selon vous, ce "certain général Perré, qui, et vous le précisez, s'exprimait à l'époque dans un hebdomadaire du Front national.. Quel hebdomadaire, auriez-vous peut d'aller plus haut dessus de vos pensées ? Vous savez nous annoncer tout et son contraire concernant les témoins mais ne savez pas allez jusqu'au fond des choses..quel est donc ce fameux hebdomadaire ? Bien que l'on se fiche de ce que vous pourriez dire, j'analyse simplement vos bévues et il y en a par tonnes dans ce récit ! Cette histoire de sabre rendu aux officiers, ne semble pas vous convenir et pourtant madame ,l'Allemand est très près de son honneur qui semble vous, ne pas vous effleurer ! En avez-vous de l'honneur ?  Oui !  On ne rend pas un sabre à un lâche !

Vous nous parlez de ces décorations et citations d'un "général" ! Savez-vous le nombre de citations du Général Salan qui, lui les a gagné au combat ? 4 citations pour un général 2 étoiles, allons soyez sérieuse, madame, mon père qui n'avait que 23 ans à l'époque et qui disputait son premier combat à Phu-Tong-Hoa a été cité, 7 fois, décoré maintes fois médaille militaire, croix de guerre des TOE, croix de guerre 39/45 et décoré de la légion d'honneur...mais passons il n'a rien à voir avec vous et votre "certain général"!

Quelle ironie dans vos propos, sur les causes de mise hors combat...Baïonnette, gaz, grenades, j'ajouterais...matraque, canon à eaux, chiens policiers, planches à clous... vous êtes ignoble ! Enfin pour en terminer avec vous parce que vous me donnez envie de vomir, parlons de ces cinq évasions... Je n'en connais qu'une qu'il aurait pu effectivement faire avec sa compagnie, tous se sont évadés mais à la question pourquoi lui, était resté il a répondu ironiquement " je suis trop grand"! Il avait mis à profit sa grandeur et il avait cette fois la vérité ! OUI ! Nous l'avons compris !

Je me suis penseriez-vous quelque peu égaré de mon sujet, mais que nenni, tout se tient ! La Toussaint Rouge puis la guerre d'Algérie n'est qu'un côté de la cuisse de votre "certain " général ! Je vous ferais grâce des exactions commises, du génocide ordonné par cet homme sanguinaire sur Bamiléké !, sur la mort curieuse, un crash d'avion d'un pilote émérite qu'était le général Leclerc, du génocide du 26 mars, du 5 juillet 62 ...mais de cela, en ce qui concerne ls abominations en Algérie,  nous y reviendrons !

Etrange cette absence, il manque le général  De Gaulle !

Je n'ai pas aperçu une seule photo du général De Gaulle face au général Raoul Salan sur internet ! Sans doute la honte de devoir saluer un plus gradé que lui !

Pardonnez mon erreur ! je viens d'en trouver une, mais comme le ferait cette "historienne" mentionnée ci-dessus, la photo est prise de côté, le général n'aimant pas se montrer de face ! Oui ! Sauf à la télé et quand il est en civil ! Se montrer ainsi de face en uniforme, il y aurait comme une petite différence de gabarit, non pas la taille, mais la grandeur de l'âme d'un vrai soldat !

Je ne vous salue pas mon général ! Allons  allons pas de cinéma entre nous, une poignée de main suffira ! Mais pourquoi mon général ?  Parce c'est comme ça  !

Le temps n'est plus  à la négociation, les partis, les groupes se formés dans toute l'Algérie ! L'héritage de Messali Hadj est maintenant dans d'autres mains moins douces et âpres aux rudiments de la guerre ! Ce sera le FLN qui remplacera les mouvements du leader, le PPA (Parti du Peuple Algérien) et le MNA  (Mouvement national Algérien, qui, tous deux ne concevaient pas les idées du FLN ( Front de Libération Nationale) et qui refusaient de prendre les armes ! Le FLN est donc fondé le 23 octobre 1954 et dans la foulée, à compter du 1er novembre, entrera en action et mènera un combat pour un Etat algérien démocratique et populaire. Le FLN ne lésinera pas sur les moyens d'attaque, que ce soit chez l'adversaire ou chez leur propres frères de sang ! Il faut que cette France coloniale tombe à jamais et pour cela tous ls moyens seront employés, ce qui me rappelle une phrase d'un général à propos d'un putch en 1961 mais nous ne sommes qu'en 1954 ...

 

Six hommes encadreront ce nouveau parti avec un chef suprême qui répondra au nom de Krim Belkacem ! Suivront ainsi: Mostefa Ben BoulaÏd , Larbi Ben M'hidi ,  Mohamed Boudiaf , Rabah Bitat et Didouche Mourad !  De ces six chefs et fondateurs du FLN, tous ne verront pas la fin du projet en vue...L'indépendance ! Seuls, Krim Belkacem, Mohamed Boudiaf et Rabah Bitat !

Krim Belkacem sera assassiné en Allemagne à Francfort, sur ordre de Boumédiene, par les services secrets algériens,  Mohamed Boudiaf, est tué par une bombe par un officier du GIS, une affaire à ce jour jamais élucidée, mais tout porte à croire, aux dires de sa fille, que ce dern ier était sous l'emprise de Mitterand. Quant à Rabah Bitat, il soutiendra Bouteflicka en 1999 et mourra dans un lit d'hopital à Paris en 2000 !

LES FILS DE LA TOUSSAINT

Difficile de comprendre ! Mais La France répondra aux attentats pour réaffirmer sa puissance et donc va mener une politique de fermeté ! Rien ne l'arrêtera ! Après la chute de Dien Bien Phu, le 7 mai 1954,  Tandis que 400 000 hommes sont envoyés en Algérie. Un groupe de partisans gaulliste, le 9 mai, manifeste en faveur d'un retour au pouvoir de De Gaulle.  Pendant ce temps il faut mettre fin à cette guerre du Viet-Nam ce qui sera fait le 21 juillet 1954 avec le traité des accords de Genève qui laisse le Cambodge et le Laos depuis colonies françaises. La Tunisie et le Maroc est en effervescence, c'est l'ébullition ! Au Maroc, une minorité apprend un retour de Sidi Mohammed (Mohamed V) père de Hassan II alors que le peuple marocain se félicite , Le 15 aout, une opération "Képi blanc" arrêtera 125 rebelles dans la médina de Fès ! Les légionnaires mettront un terme à une insurrection nationale ! Le 9 décembre, la Tunisie en collaboration avec la France désarmera 2514 fellaghas !

Quand les 400 000 soldats du contingent sont envoyés en Algérie, les pieds-noirs les soutiennent mais ils apprendront très vite qu'il ne faut pas se fier à ce qui n'est pas ! Nous l'apprendrons  en 1962 à nos dépends !  Cette guerre d'Algérie, beaucoup l'appelaient " la sale guerre" de par sa cruauté et la violence extrême dont elle montra jour après jour, les atrocités commises !

Le FLN organise, met sur table un projet destructif pour le 1er novembre, les dégâts ne seront pas foudroyants, mais le mot d'ordre est lancé!  D'abord une série d'attentats un peu partout, pour montrer qu'il est en nombre et bien armé, ce qui s'avèrera les jours d'après, persuasifs mais faux ! Les messages de propagande destinés à enrôler la population seront fréquents,  Un message sera envoyé sur les ondes de la radio du Caire, soutenu par Gamal Abdel Nasser, ancien militaire de carrière et président de l'Egypte. Dans la France métropole, le peuple se pose des questions, sur ces "évènements" en Algérie et pourtant ce ne sera qu'en 1999 qu'il réalisera que 1954/1962 était bien une guerre!

 

Sans doute par le nombre d'appelés sous les drapeaux engagés de force dans les contingents ! De 18 mois pour le service légal les voici à 30 mois ! Beaucoup se rebelleront, refuseront de porter les armes et beaucoup de rescapés reviendront d'Algérie sans avoir compris ce pourquoi ils y étaient ! La confusion se même ainsi à la peur et à l'interrogation... Les journalistes vont s'en donner à coeur joie et tenter d'introduire la peur chez les Français...

 

France-Soir titrera le lendemain des attentats : " Brusque flambée terroriste en Algérie" ! encore un mensonge puisque cette renaissance était préparée de longue date, Les années éprouvantes, les différences, les lois ségrationnistes, le mépris et le pilonnage étaient le feu qui devait allumer la poudre, il fallait une mèche, et le FLN l'a trouvé et allumée le 1er novembre 1954 ! Jour de la Toussaint pour les chrétiens ! Dans toutes causes à défendre, il est des combats et surtout des combattants, qui pour beaucoup mettent leur peau au bout de leurs idées, parce qu'ils croient fermement à ce qu'ils font, même si pour cela  il leur faut user de tous les moyens et même si odieux soient-ils cela doit les convaincre qu'au bout du tunnel il y a l'espoir, la, lumière et la victoire ! Ce qui se passe chez l'un se passe aussi chez l'autre ! H'las c'est ce qui arrive lorsque les négociations n'aboutissent pas ! Alors on s'énerve de chaque côté et on tentera de montrer qui est le plus fort !

Voici donc comment a débuté une guerre sur de simples "Evènements" tel que les journalistes de l'époque et les quelques médias radios et télévision...L'ORTF annoncaient à une population indifférente jusque là de la vie là-bas ! 

Voilà ! la guerre  est déclarée et de chaque côté chacun luttera pour sa cause, ses idées, ses opinions, sa liberté et un bonheur à venir! mais avant de sortir de ce tunnel il faudra marcher dans l'obscurité, se cognant à tous ses obstacles ,tomber, se relever, vivre ou mourir !   Personne pourtant n'aurait un jour imaginer, que ce tunnel, cacherait un ennemi sournois et que cet ennemi n'hésiterait pas à tirer sur ses frères plongés dans une obscurité totale ! Nous reviendrons à  toutes ces questions que nous nous posons et qui de nos jours nous interrogent encore ! Pourquoi ?

UN SITE POIGNANT DE VÉRITÉS

Capture d’écran 2020-12-04 à 20.24.50.
logopi10.gif
logopi10.gif

© 2020 par Jean-Paul ANDRY 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now