L'ALGERIE FRANÇAISE

dechirure 2048.png

le cessez-le-feu

Les accords d'Evian ont été prononcés et signés, de Gaulle monopolise la radio télévision française proclamant l'entrée en vigueur le 19 mars, puis il annonce un référendum pour la métropole concernant l'autodétermination de l'Algérie. Des gens, qui se fichaient éperdument du sort de leurs frères et soeurs au-delà des mers à qui l'on demande un avis sur leur avenir...ont-ils ou non le droit encore de vivre ? La réponse ne se fera pas attendre et le 8 avril les avis cingleront sur les joues des Français d'Algérie, 90% penseront non au droit de vivre des pieds noirs,  Entendez par là , un score de 90% de Oui pour l'autodétermination !

Bien entendu de Gaulle et son gouvernement ont une grande part de responsabilité, mais alors ces 90% de Oui, n'ont-ils pas été les complices ignorants de la vente de l'Algérie ? Doit-on leur en faire reproche, sachant que les médias ont argumenté des années durant des mensonges en boucle sur ce qui se passait au pays ?

Après avoir entendu la voix de la France, il fallait aussi entendre la voix de la France algérienne, et, le 1er juillet 1962, cette fois ce sera le couperet qui s'abattra sur toutes les têtes des Français d'Algérie avec un chiffre de 99,72% de Oui, ce qui était prévisible et normal et même si les pieds noirs n'ont pu apporter leur voix , leur nombre restant trop insignifiant, malgré cela leur participation à ce référendum leur était interdit ! Le 3 juillet, trois mois après ls accords d'Evian, la France reconnait officiellement l'indépendance de l'Algérie.

5 juillet 1962 

liesse 5 juillet62.png

Témoignage de Bernard Miale (opérateur de prise de vue au SCA Algérie) : « On a tourné jusqu’à ce que je sois parti, on a fait pas mal de magazines, et puis on a filmé l’indépendance ; on n’avait pas le droit mais on s’est mis des brassards du FLN et on est allé faire des reportages, ils nous ont rien dit, on avait même mis les couleurs du FLN sur notre camionnette et on était parti comme ça ». Sébastien Denis, Le cinéma et la guerre d’Algérie, La propagande à l’écran (1945-1962), Nouveau Monde éditions,

Capture d’écran 2020-12-27 à 12.00.30.

Tandis que les Algériens sont en liesse de cette déclaration d'indépendance, les larmes  des pieds noirs coulent abondamment mais personne encore ne sait quelle sera la surprise qui les attendra! Profitant de ce grand moment de "bonheur"...et permettez-moi de d'ouvrir des guillemets quant à ce bonheur, car très vite les Algériens s'apercevront qu'il ont été les polichinelles d'un nouveau gouvernement issu du FLN.

 

J'ai recueilli énormément de témoignages lors de mon séjour à Oran venant des jeunes et des moins jeunes qui se sont rendus compte que la vie qui leur avait été promise de ces faiseurs de guerre n'était pas celle dont ils rêvaient même si tous pensaient qu'ils avaient été libérés du joug français qui les emprisonnait ! Beaucoup m'ont remercié au nom des anciens qui ont construit le pays, les écoles, les villes, les ports...l'Algérie française.

Les médias ont joué un rôle décisif dans cette indépendance, ils auront été les porteurs de valises suivis par de nombreux écrivains et écrivaines, des artistes, des personnes de renommée, mais les Algériens avaient-ils pensé une seule seconde que chez ces gens-là personne n'étaient de leur côté, non! Bien sûr que non, personne ne voulait que la France en métropole soit envahie de ces étrangers sans culture, une majorité illettrée et pour la plupart sauvages et barbares ce qui n'est certes pas la vérité mais qui leur servait d'excuse, c'est pourquoi ces gens, ces porteurs de valises, ont tout fait en sorte que la guerre ne s'éternise pas et que les Algériens récupèrent très vite la terre de leurs aïeux !

Capture d’écran 2020-12-27 à 12.00.44.

La France doit penser à plier bagages, elle a un peu de temps, mais l'armée préfère quitter le territoire avant la date définie par les accords d'Evian, aussi La Légion Etrangère abandonne le berceau des légionnaires, Ce berceau qui avait été celui de la Légion depuis 1843.  Quant au port de Mers-El-Kébir et de la flotte française qui l'occupait, même si le bail de 15 ans renouvelable stipulait la présence en Algérie au niveau stratégique, les marins par décision rendent caduque ce dernier et prennent part au retrait de l'armée le 31 janvier 1968. 

 

La dissolution des régiments de l'armée française s'accentuera jusqu'à ce que toutes les troupes quittent l'Algérie, le 16 juin 1964, un an avant l'échéance fixée par ces mêmes accords d'Evian.

Capture d’écran 2020-12-27 à 12.14.42.

ALG 62-146 R6 Cérémonie à l'occasion du départ de la Légion étrangère de Sidi BelAbbès. 05/10/1962, opérateur : Beau

Sommes-nous au bout de l'aboutissement ?

La réponse est non ! Les accords d'Evian stipulaient pourtant :" « Nul ne peut être inquiété, recherché, poursuivi, condamné, ni faire l’objet de décision pénale, de sanction disciplinaire ou de discrimination quelconque, en raison d’actes commis en relation avec les événements politiques survenus en Algérie avant le jour de la proclamation du cessez-le-feu. Nul ne peut être inquiété, recherché, poursuivi, condamné, ni faire l’objet de décision pénale, de sanction disciplinaire ou de discrimination quelconque, en raison de paroles ou d’opinions en relation avec les événements politiques survenus en Algérie avant le jour du scrutin d’autodétermination. ». Oui !  Mais ils ne stipulaient pas après ces fameuses dates , celles du 5 juillet 1962 !  L'Algérie sous couvert de de Gaulle représenté par son ministre Louis Joxe, autorisait par la même, les exactions à commettre après ces stipulations en référence aux accords d'Evian !

Capture d’écran 2020-12-27 à 13.37.09.
de gaulle le trâitre.png
traîtres d'evian.png
briquet flamme.gif
briquet flamme.gif
briquet flamme.gif
briquet flamme.gif
briquet flamme.gif
briquet flamme.gif
logopi10.gif
logopi10.gif