L'ALGERIE FRANÇAISE

dechirure 2048.png

LIEUTENANT ROGER DEGUELDRE

TOMBE ROGER DEGUELDRE.png

De Gaulle, après le génocide du 5 juillet 1962, ordonne quelques heures après cette barbarie dont il n'en dit mot, de faire fusiller le lieutenant Roger Degueldre du 1er REP de la Légion Etrangère qui jurera fidélité à son engagement sur ces simples mots, prononcés devant le cercueil du colonel Jeanpierre..." La mort plutôt que le déshonneur!". Ces mots il les prononcera une seconde et dernière fois devant le tribunal..."Mon serment, je l'ai fait devant le cercueil du Colonel Jeanpierre!". En effet, ce jour la, devant la dépouille de son chef, il lui disait..." Plutôt mourir mon colonel que de laisser l'Algérie aux mains du FLN, je vous le jure !"

 

Pourtant rien ne disposait cet homme d'honneur à donner sa vie pour une terre qui pas la sienne. Roger Degueldre naquit ce jour du 19 mai de l'année 1925 dans une petite ville du Nord de la France à quelques kilomètres de la frontière belge. Cette famille ouvrière de Louvroil dont le père est cheminot et la maman, mère au foyer va tenter d'échapper à l'occupation allemande en rejoignant la zone libre dans une région du sud de la France. Roger, adolescent de 17 ans décide de remonter dans le Nord, se disant qu'il a un combat à mener et s'engage clandestinement dans le maquis, rejoignant des partisans communistes chez les Francs-Tireurs (FTP)? Il ,sera sous les ordres du "commandant Marc", Roger Pannequin.

Le jeune garçon est devenu un combattant, Paris est libérée, la France n'est plus sous le joug allemand mais il n'en a pas fini pour autant, il ne rejoint pas ses parents, il suit le, destin , son destin. Aussi va-t-il s'engager dans la 10ème division d'infanterie motorisée et fonce sur Colmar. Peu de temps après, il s'engage au sein de la légion Etrangère sous le nom légion de Roger Legueldre, né le 18 septembre 1925 à Gruyères en Suisse.Il sera rectifié de son état-civil le 28 septembre 1955 durant la guerre d'Algérie. C'est lors de la campagne d'Indochine, au 1er REC où il accrochera ses galons de sous-officiers, décoré de la médaille militaire et de la croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs. Son acte de courage et de bravoure lui vaut une citation.." Porte secours au capitaine de Blignières et au sous-lieutenant Boutaut sous le feu de l'ennemi." Dien Bien Phu est tombé, Roger Degueldre est muté au 1er BEP (Bataillon étranger parachutiste ) qui deviendra le 1er REP (Régiment étranger parachutiste).

L'ex-sous officier obtient les galons de lieutenant lors de son engagement dans la guerre d'Algérie, il sera décoréune fois de plus et sera fait chevalier de la Légion d'honneur.

En janvier 1960, il répond avec son régiment à l'appel du général Raoul Salan. Un attentat contre de Gaulle, lors de sa visite à Alger le soupçonne d'y avoir participé. Il niera mais reste convaincu que L'Algérie française dpoit le rester et qu'il est nécessaire de se battre pour la victoire. Malgré cela il sera muté au 4ème REI. Cette mutation ne lui permet pas de continuer le combat, aussi passe-t-il dans la clandestinité pour le mener à bien avec tous les risques supposés. Le 11 décembre 1960, il décide donc de passer de l'autre côté où en 1961, il fondera les commandos "Delta"qui s'ajoutera à l'organisation de l'OAS. (Organisation des Armées secrètes). L'une des phrases prononcées par Roger Degueldre a été reprise par ses camarades de l'OAS: " Qu'importe qu'on gagne ou qu'on perde, l'essentiel est de se battre !"

Roger Degueldre, l'ex lieutenant du 1er BEP, est arrêté le 7 avril 1962 et condamné à mort par Charles de Gaulle. Il sera fusillé dans l'enceinte du Fort d'Ivry le 6 juillet 1962. Devant le peloton, l'ex-lieutenant se présentera dans son uniforme de parachutiste, un foulard aux couleurs légion noué au coup, avec, accroché sur la poitrine, le drapeau tricolore, celui-la même à qui il aura sacrifié sa vie et qui lui servira de linceul. Dans sa poche intérieure de sa vareuse, une photo d'un bébé conçu dans la clandestinité, Un fils qu'il ne connaissait pas mais qui était né lors de son incarcération  dans la cellule des condamnés à mort.

 

Je reviens sur la façon ignoble de l'exécution où il devait être passé par les armes, et fusillé...Fusillé étant encore un bien grand mot, sauf si l'on appelle  cette exécution, un assassinat ! Dans le peloton d'exécution, une seule balle a atteint Roger Degueldre, quant à l'officier devant donner le coup de grâce, il s'y reprendre par 6 fois, son pistolet se serait-il enrayé ou sa main aurait tremblé, qui sait ! toujours est-il qu'il se procure un second pistolet et finit la triste besogne. Il est à signaler la conduite exemplaire des 3 officiers avant le tueur, qui avaient auparavant refusé de former le peloton d'exécution.Les capitaines Jean de Balby de Vernon, Michel Cabanes et Michel Martet du 501ème RCC (Régiment de chars de combat) à Rambouillet, seront sanctionnés pour refus d'obtempérer, seront rayés des cadres et mis aux arrêts de rigueur. Mais ils n'étaient pas les seuls à refuser cet ordre..Tous furent sanctionnés également !

Nicole Bésineau, la fille du général Paul Gardy et compagne de Roger Degueldre, fut condamnée à 15 ans de réclusion par contumace, elle s'enfuira avec son époux Michel Bésineau et toute la famille Gardy en 1963 rejoignant l'Argentine, où ils recevront des terres dans la région de Formosa.

 

J'ai choisi cette vidéo dans laquelle le discours prononcé par Armand Belvisi, depuis disparu a été mon ami, mon père spirituel, c'est le moins que je pouvais faire pour lui rappeler là où il est que jamais je ne l'oublierai et que mon site je lui dédie, pour tous ces souvenirs qu'il m'invoque. Un regret, celui de ne pas être un virtuose de la photographie, mon seul appareil restera celui de ma mémoire qui parfois me fait défaut mais pour ce que je veux bien oublier ! Armand tu es gravé dans ma mémoire et je sais que tu as retrouvé tous ces compagnons de combat, ton ami et ton chef Jean Bastien Thiry, ton ami Roger Degueldre et tous tes êtres aimés ! Ce combat que tu auras mené toute ta vie durant a été celui de l'Algérie française alors que tu es né en Tunisie, mais comme tu as participé à la libération de Toulon, un peu moins âgé que Roger Degueldre, tu n'avais que 16 ans ! Tu aa également participé à l'un des attentats contre un homme qui a été adulé à tort, mais je ne peux en vouloir à ses adorateurs, inconscience, insouciance et ignorance aura été le premier de leurs ennemis ! Aujourd'hui, les résultats sont là et rien n'a changé ! Pour toutes ces raisons, mon ami, je te dédicace également mon dernier roman franco-russe écrit avec un ami que je ne connais pas encore: "L'Algérie perdue"! Repose en paix ! Semper fidelis, tel que que tu l'avançais !

logopi10.gif
la tombe.png
logopi10.gif