LA  LEGION ETRANGÈRE DE 1831 À NOS JOURS ...

LA GRANDE GUERRE

Capture d’écran 2020-12-16 à 18.43.01.

LES DERNIERS COMBATS DU RMLE

REGIMENT DE MARCHE DE LA LÉGION ÉTRANGÈRE

L'année 1918 commence par une offensive allemande déclenchée dans les environs de Saint-Quentin, Celle-ci est défaite le 21 mars. 2 avril , la Légion marche sur Amiens, ses positions prises, elle passe à l'attaque le 25 avril : Objectif...le bois de Hangard, le combat est rude les légionnaires font preuve de sang froid, pourtant ils sont privés d'officiers tous tués dès la première attaque; Pas d'officiers, pas sous-officiers...c'est un légionnaire qui fera office de chef et qui prendra les devants des responsabilités, un volontaire luxembourgeois, le légionnaire Kemmler. L'ennemi abandonne les postes et se replie. La route d'Amiens est fermée et le restera.

Cet autre exploit marquera une nouvelle citation, la 7ème pour le RMLE.

La Légion va prendre un repos mérité du côté de Versigny, le repos est de courte durée compte tenu des combats engagés auparavant, Le 27 mais les allemands lancent une offensive sur le Chemin des Dames, jusqu'à atteindre la Marne.près de Château-Thierry. Des renforts sont envoyés parmi le RMLE qui, lui arrivera le 29 mai au sud de Soissons déjà aux mains de l'ennemi. A Saconin-Breuil, les légionnaires du colonel Rollet montrent l'exemple. Ils ne doivent surtout pas ouvrir la route de Paris aussi, vont-ils tenir malgré les attaques des Allemands ? Plus tard, lorsque me général Ludendorff écrira ses mémoires, il dira combien la défense de Saconin aura contribué à l'échec de son plan.

18 juillet tôt le matin les alliés chargent, la Légion est présente à Saint-Pierre Aigle, elle est appuyée de petits chars Renault, la progression se fait rapidement... Quelques heures suffisent à gagner quatre kilomètres en terrain ennemi. Trois jours durant, les légionnaires freineront dans le combat les Allemands, mais les pertes seront sévères...780 officiers et légionnaires parmi lesquels, le commandant Marseille du 3ème Bataillon ainsi que son successeur le capitaine de Sampigny. Pourtant la Légion aura fait 450 prisonniers et capturé 20 canons.

la somme.png

Du 2 au 14 septembre revoici de nouveau le RMLE confronté à une autre bataille, sa mission, participer à la percée de la position "Hindenburg" ligne allemande puissamment fortifiée et n'a jamais essuyé de revers de l'adversaire; Les Américains ont fait une tentative à la fin du mois d'août, mais qui est restée vaine, Il s cèdent donc leur place aux légionnaires... Ce qui sera fait le 1er septembre. Le 2, le RMLE  réitère et cette fois c'est Terny-Sorny qui plie. Le 5, le 3ème Bataillon prend position sur Sorny, Neuville-sur-Margival et le tunnel de Vauxaillon. Pendant 13 jours le RMLE progresse réalisant toujours des prodiges. Le Bataillon Maire fera de prisonniers plus qu'il n'a d'effectif. Le 17 septembre la mission est atteinte, la ligne 'Hidenbourg" montre une brèche.

Metz est dans les mains des Allemands, il faut pour le RMLE reprendre la ville, aussi vont-ils s'y préparer...l'attaque est prévue pour le 15 novembre, or, le cessez-le feu met fin aux combats. Le Régiment de Marche de la Légion Etrangère peut donc s'en retourner. La France lui doit énormément pour son service rendu !  Il s'en va donc et  ne disparaît pas ! Son drapeau décoré de la Médaille militaire et de la Légion d'honneur, cité 9 fois est présenté à un autre régiment,

Le 3ème REI qui va , lui aussi se couvrir de gloire dans les combats engagés au Maroc.

Capture d’écran 2020-12-16 à 20.26.08.
Capture d’écran 2020-12-05 à 15.48.03.
Capture d’écran 2020-12-08 à 13.08.04.
Capture d’écran 2020-12-05 à 15.48.03.